Loyers Toulouse

[ZOOM] Rentrée étudiante et loyers : Toulouse, la grande ville la moins chère de France

Selon les chiffres de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) du premier trimestre 2018, Toulouse est l’agglomération la moins chère parmi 10 grandes villes de France. Une bonne nouvelle pour tous les étudiants en cette rentrée scolaire. Le point sur les prix des loyers et les moyens de location privilégiés.

Une ville qui reste abordable pour les étudiants

Deuxième ville universitaire de France, la Ville rose reste abordable en matière de prix pour ses près de 112 000 étudiants (source : L’Etudiant). Avec un loyer médian de 11€ le mètre carré, elle est la grande agglomération la moins chère de France parmi 10 autres grandes villes, derrière Paris (18,40€/m2), Nice (15,80€/m2), ou encore Marseille-Aix (12,70€/m2).

Ainsi, pour un studio, les étudiants déboursent en moyenne 380€ dans la Ville rose et 495€ pour un deux pièces.

Les petites surfaces et la colocation prisées par les étudiants

Selon une enquête menée par LocService concernant la location étudiante, presque la moitié des étudiants louent un studio ou un T1, s’ensuit la colocation, prisée par 28% des étudiants. Le T2 (avec une chambre) est quant à lui le choix de 17% d’entre eux. Les petites surfaces sont en effet privilégiées en raison de leur plus faible coût.

Quant à la colocation, elle permet de louer une surface plus grande à un prix plus avantageux. C’est aussi un bon moyen de rencontrer du monde et de favoriser les échanges. Un mode de vie qui séduit désormais près d’un tiers des jeunes.

Où sont les loyers les plus accessibles à Toulouse ?

En matière de prix au mètre carré, les loyers sont moins élevés si on s’éloigne du centre-ville. Par exemple, les communes en première couronne telles que Balma, Blagnac ou Colomiers affichent des loyers à 10,10€/m2. En deuxième couronne, le prix au m2 est encore plus bas, avec une moyenne de 9,60€/m2 pour les communes de Beauzelle, Cornebarrieu ou encore Plaisance-du-Touch.

Selon l’Observatoire local des loyers, s’éloigner du centre-ville de Toulouse permet ainsi de disposer d’une surface plus grande, avec un budget plus avantageux. Ainsi, un appartement de 49m2 coûte en moyenne 520€ à Toulouse, contre 511€ pour un appartement de 53m2 en périphérie.