prix marché immobilier toulouse

La population à Toulouse

Raisons d’une croissance exponentielle

Toulouse, 4ème ville de France, répartit pas loin de 500 000 habitants dans ses différents quartiers. Sa population évolue et s’accroît, son aire urbaine comptant entre 15 000 et 20 000 nouveaux arrivants chaque année, ce qui porte la population totale à près d’1 500 000 habitants.

Si Toulouse est la ville qui connaît la plus forte croissance démographique, cela est dû à plusieurs facteurs. C’est une ville déjà très urbanisée avec notamment deux lignes de métro et deux lignes de tramway, et qui tend à le devenir encore plus. La ville rose représente l’un des plus gros potentiels du pays et les projets d’envergure n’y manquent pas. Beaucoup d’entre eux étant innovants, comme le téléphérique de 3 km qui devrait surplomber la ville d’ici 2020, ou encore l’accueil du centre de recherche californien pour l’hyperloop TT : un moyen de transport futuriste pouvant relier Toulouse à Montpellier en 30 minutes. Capitale européenne de l’aéronautique, 1ère ville nationale dans le domaine du spatial ou encore de la cosmétique, Toulouse se développe au rythme d’industries tournées vers l’avenir.

Le parc immobilier de la ville reçoit donc des attentions toutes particulières de la part du gouvernements et des investisseurs, bien décidés à en exploiter le potentiel. Toulouse est une ville pouvant encore être grandement urbanisée, et qui bénéficiera dans l’avenir de nouvelles techniques modernes pour ses constructions, notamment écologiques avec de nouveaux éco-quartiers à très basse consommation. Des ambitions qui attirent donc une population dynamique, jeune et en quête d’un quotidien à la jonction entre ambition et modernité. Si cela est vrai pour les quartiers du centre-ville et proches de celui-ci, la tendance se confirme moins à mesure qu’on s’en éloigne. La population a logiquement tendance à être plus âgée dans les quartiers un peu plus excentrés et attire notamment des personnes plutôt décidées à devenir propriétaire de leur logement, profitant là aussi d’une extension du parc immobilier au travers de constructions modernes et d’avenir.

La population toulousaine

Si Toulouse attire les professionnels du monde entier et de tout secteur pour son potentiel ainsi que sa situation géographique stratégique, elle attire depuis quelques années déjà une majorité d’étudiants et de jeunes cadres dynamiques. La raison? Son cadre de vie qu’on ne trouve nulle part ailleurs, au milieu d’une architecture atypique dotée d’un charme séduisant toujours plus de personnes. Si la ville rose est la 1ère ville où il fait bon étudier en France, c’est principalement grâce à la qualité de ses écoles et universités, ainsi qu’à son immobilier accessible au plus grand nombre.

Toulouse est donc animée par une population très jeune, avec une moyenne d’âge se situant autour des 37 ans. Pour preuve, 50% de la population se situe entre 15 et 39 ans, les 15-24 ans représentant à eux seuls 24% de la population. Parmi eux bien-sûr, une majorité sont étudiants, bien que de plus en plus de jeunes cadres s’y installent, seuls ou en couple. D’ailleurs, les catégories socioprofessionnelles laissent entrevoir que presque 25% des travailleurs sont cadres. Parmi les autres, on compte 32% d’employés ou ouvriers ainsi que 22% d’artisans ou commerçants.

population quartier toulouse

Une population qui diffère selon les quartiers

Concernant le rapport à l’immobilier, les chiffres montrent qu’une majorité des habitants de la ville rose louent leur logement, particulièrement dans les quartiers du cœur de la ville ou limitrophes à celui-ci.

Ces quartiers sont souvent assez peuplés, avoisinant les 30 000 habitants notamment dans le quartier du Capitole, le plus central de Toulouse, ainsi que ceux de Saint-Cyprien, Chalets – Saint Aubin – Saint Etienne, Jolimont, Marengo, Saint Michel, Empalot, Saint Agne…. Le taux de locataires est très élevé dans ces quartiers et se situe entre 70 et 80%. Des chiffres qui expriment encore une fois la jeunesse de la population en centre-ville, la majorité étant des étudiants ou jeunes dynamiques, cadres ou salariés. La situation matrimoniale peut également expliquer ce fort taux de location, avec 55% de la population célibataire, ne souhaitant donc pas encore investir dans un appartement ou une maison.

Le taux de locataires diminue à mesure qu’on s’approche des extrémités de la ville, dans des quartiers comme Barrière de Paris, la Vache ou Trois Cocus, plus enclins à accueillir des programmes immobiliers neufs et donc, des propriétaires. Sociologiquement, il va de soit que l’âge moyen ainsi que la situation matrimoniale à tendance à s’inverser dans ces quartiers, ce qui est également l’expression des ambitions d’’expansion et d’urbanisation de la ville, accueillant au fur et à mesure un public plus large et varié.

Dans les communes environnantes, la tendance s’inverse également, mais passe au contraire d’une population plus âgée et souvent propriétaire à une population plus jeune et dynamique. Les communes de la métropole toulousaine sont bien-sûr fortement concernées par la croissance démographique et s’adaptent donc avec la constructions de nouveaux ensembles modernes souvent destinés à accueillir de jeunes locataires, seuls ou en couple.

À l’image d’une ville en plein développement urbain et d’un marché immobilier en bonne santé, les quartiers de Toulouse évoluent à grande vitesse et parallèlement, les populations aussi.